Notre passion du digital nous pousse à observer régulièrement ce qui se passe dans le paysage digital ivoirien. Le constat est catastrophique au niveau de l’usage des médias sociaux par les artistes du Coupé-Décalé en particulier, qui ne posent pas pour la plupart les bases d’une bonne stratégie digitale.
Nous avons pris le temps d’analyser et de décortiquer la communication digitale de certains artistes sur laquelle nous nous appuyons pour vous partager notre approche de la communication digitale pour un artiste.
Ces conseils pourront servir de base d’une stratégie digitale pour les artistes. Afin d’avoir de bons résultats et être efficace, il faudra avoir une stratégie digitale et être accompagné par des spécialistes en la matière. Le décor est ainsi planté, on y va ! 😉

De nouveaux artistes aussi créatifs les uns que les autres apparaissent dans le monde musical de nos jours. Cela vise à satisfaire un public devenu de plus en plus exigeant en quête de qualité.  L’univers musical ivoirien est rythmé par le coupé décalé, très connu par une forte cible sur le réseau social Facebook, N°1 en Côte d’Ivoire.
Qu’il évolue dans le coupé décalé, le reggae, la pop ou le rnb, l’artiste doit respecter certains codes de conduite afin non seulement d’acquérir la « bonne sympathie » des fans, être crédible auprès des labels, des promoteurs de spectacles, mais aussi de VENDRE ses oeuvres musicales. Quelles sont ces règles de conduite ?

Première règle : Être soi même, proposer une stratégie et une ligne éditoriale propre à son univers musical
Avant de faire le choix d’un réseau social ou outil, la première préoccupation des artistes est de savoir se présenter, se faire connaître. C’est donc d’abord une réflexion sur ce que l’on fait, comment et pourquoi on le fait, et à qui l’on souhaite s’adresser, sans succomber très rapidement au fantasme de penser qu’il suffit d’investir les outils numériques pour accroître sa notoriété.
Pour que cela fonctionne, les trois points importants sont : saisir la singularité de l’artiste, restituer le plus fidèlement son univers, et enfin y faire adhérer un maximum de personnes. Ce conseil est valable pour les artistes confirmés tout comme les débutants. 

Deuxième règle : Faire la différence entre sa VIE Privée et sa VIE Musicale
Eh oui, étant un artiste sa vie privée n’est pas le contenu à privilégier sur ses différents canaux de communication. Il n’est pas non plus interdit de publier du contenu privé, mais il faut trouver l’orientation qui cadre avec son activité d’artiste pour augmenter la sympathie à l’égard des fans.
Bel exemple avec l’artiste Dadju qui, en publiant la photo de lui avec sa fille sur Instagram, dévoile bien son caractère de personne attentionnée. Ce qui vient renforcer l’amour de ses fans envers lui et confirmer les paroles de sa chanson « GENTLEMAN 2.0 ».

Fille à papa…

Une publication partagée par DADJU (@dadju) le

Il n’est pas recommandé d’utiliser les fonctionnalités « LIVE » de sa page professionnelle Facebook pour échanger sur des sujets personnels ou donner son avis sur un fait qui ne semble pas important pour ses fans. C’est ce que nous constatons malheureusement chaque jour avec l’artiste DJ ARAFAT qui utilise la fonctionnalité LIVE FACEBOOK pour injurier ou faire des déclarations sur sa vie personnelle ou créer des clashs qui n’ont pas de sens selon nous. C’est le cas également pour l’artiste Debordo Lekunfa qui jette un trophée du haut du « troisième pont » à Abidjan.

A lire aussi : comment répondre à une attaque sur les réseaux sociaux ? Cas Bebi Philip & DJ Arafat.

Troisième règle : Proposer du contenu de qualité aux fans 
Au-delà des dates de concerts ou des tournées, l’artiste doit proposer à ses fans des contenus exclusifs qui mettent en avant son talent et ses oeuvres. 

Par exemple, Dadju qui fait vivre à ses followers Instagram les meilleurs moments de sa tournée africaine, au travers de capsules vidéos confirmant son intention de produire du contenu de qualité pour ses fans.

L’artiste peut proposer des lives de concerts, des showcases dédiés aux fans, des photos inédites en une approche graphique et bien d’autres. 


Quatrième règle : Proposer un contenu spécifique à chaque réseau social
Aujourd’hui avec la pluralité de réseaux sociaux, l’artiste doit proposer, adapter son contenu en fonction du réseau social et de sa cible. Autrement dit, il doit EVITER de proposer le même contenu sur tous les réseaux sociaux.
Le téléphone mobile est le moyen privilégié pour se connecter aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Ainsi, tous les contenus doivent être en premier lieu adressé au mobile et après aux autres supports.

En plus des réseaux sociaux, il est important pour un artiste d’avoir un site web qui pourrait être pour lui un moyen de promouvoir son album ou donner un avant goût de ses nouvelles sorties en exclusivité (Youssoupha, Dadju et bien d’autres l’ont essayé et cela a cartonné). 

Cinquième règle : Avoir une dose de créativité
Autant il est indispensable pour un artiste d’avoir une dose de créativité dans la musique, autant il est important qu’on la ressente également dans sa manière de communiquer sur les réseaux sociaux pour éviter la monotonie et donner toujours l’envie à ses fans de suivre son actualité.

C’est en appliquant ces 5 règles que Coupé-Décalé et communication digitale pourront faire bon ménage. Nous espérons que ces règles aideront nos artistes ivoiriens à soigner leur image de marque. Ces conseils sont aussi applicables à une personnalité publique ou toute personne qui souhaite développer son identité numérique.